Je n'ai pas de compte Kozikaza

Inscription

COMMENT BIEN CHOISIR UN POÊLE À BOIS ? TOUS NOS CONSEILS | KOZIKAZA

Publié par OlgaKozikaza le 14 juin 2018 dans CONSTRUCTION

POÊLE À BOIS

Comment bien choisir son poêle à bois ?

Longtemps délaissé en faveur de modes de chauffage plus contemporains, le poêle à bois revient en force avec son lot d’avantages. Il ouvre droit à des subventions, se dote d’options pratiques et révèle un esthétisme entièrement repensé. Les performances en termes de chauffage des poêles à bois ont également été optimisées. Mais comment choisir son modèle ? Voici les critères à prendre en compte avant de vous lancer dans cet achat.

Photo de tête : Granulo sur Kozikaza


Le rendement du poêle à bois

C'est le rapport entre l'énergie produite et celle consommée par le poêle. Un bon rendement est donc synonyme d'une faible perte d'énergie. Ce critère est exprimé en pourcentage mais ne peut atteindre 100% dans la mesure où la combustion elle-même n'est jamais complète. 85% constitue déjà en soit un très bon rendement.



La puissance du dispositif de chauffage du poêle à bois

La puissance de chauffage du poêle à bois dépend de nombreux facteurs. Les performances d'isolation, les dimensions de la pièce à chauffer ou encore la localisation sont ainsi des éléments déterminants dans l’achat d’un poêle. Les conseils d'un installateur professionnel sont à privilégier afin de choisir le poêle le plus en accords avec votre environnement.
Si le poêle à bois est sous-dimensionné, il sera amené à tourner à un régime excessivement élevé. Dans ce cas, il est difficile d'éviter l'usure prématurée. A l'inverse, un poêle à bois surdimensionné ne peut optimiser la circulation de l'air car l'appareil sera polluant et aura tendance à s'encrasser rapidement.
Une moyenne de 0,1 kW/m² est recommandée dans un espace correctement isolé et dont la hauteur sous plafond est de 2,5 mètres. Vous pouvez vous aider des repères suivants afin d'estimer la puissance idéale pour votre dispositif de chauffage :

  • il est primordial de bien isoler une maison ancienne avant de choisir un poêle à bois ;
  • dans un logement construit ou rénové avant le 1er janvier 2013, prévoyez une moyenne de 100 W par mètre carré ;
  • dans un logement RT 2012, il faut compter environ 60 W par mètre carré ;
  • dans les maisons passives, les poêles à bois de 30 W par mètre carré sont amplement suffisants.


Les matériaux de construction des poêles à bois

Il n'existe pas de matériau idéal. Votre sélection doit en effet reposer sur vos besoins et sur les spécificités de votre logement.
Les modèles de poêle à bois en fonte ont l'avantage de restituer la chaleur de manière progressive. La température met donc un peu plus de temps à grimper. La fonte est ainsi indiquée dans les pièces ne nécessitant pas un chauffage rapide. Notez que ce matériau est lourd. Son installation se fera donc sur un sol stable et résistant.
Un poêle à bois en acier est surtout recommandé en guise de chauffage d'appoint. Les températures grimpent à grande vitesse mais l'espace n'est alors chauffé que sur une plus courte durée. Le poêle en céramique est surtout adapté dans les chambres où l'on ne passe pas beaucoup de temps. L'inertie est en effet relativement faible.
Il existe également des poêles à bois en stéatite ou pierre ollaire. Le rapport entre l'inertie et la montée en température est remarquable. Ce type de chauffage au bois requiert une alimentation régulière dans le courant de la journée afin de garantir un grand confort thermique en soirée, voire dans la nuit.


poele a bois mur en pierrespoele a bois

Photo : A gauche : le poêle à bois de Linettebzh, à droite le poêle à bois de laurent33460


Le mode de diffusion thermique du poêle à bois

Chaque système de chauffage fonctionne différemment. Une diffusion par convection permet une propagation thermique de la chaleur qui peut atteindre les autres pièces de la maison. Des conduits spécifiques assurent cette diffusion. Le poêle à bois peut donc servir de chauffage principal.
La diffusion de la chaleur dite par « rayonnement » permet quant à elle de transmettre la chaleur par des ondes. Ce n’est pas l’air qui est chauffé ici mais les différents composants de la pièce qui vont stocker la chaleur.
Notez qu'un foyer fermé assure une consommation de combustibles nettement moins élevée. Les émissions de particules polluantes, en particulier de gaz carbonique sont de ce fait réduites.


Les dimensions du foyer

Cette caractéristique permet d'évaluer la dimension des bûches. En outre, elles déterminent l'autonomie du corps de chauffe, ce qui s'étend généralement de 5 à 12 heures. Le prix des combustibles dépend également de ce facteur. Il faut notamment savoir qu'un bois coupé court est plus onéreux que de plus grands morceaux.


Les options qui se révèlent utiles

Les poêles à granulés sont très demandés car ils bénéficient d'une automatisation qui manque encore à de nombreux poêles à bois. Néanmoins, ces derniers présentent de multiples innovations qui en optimisent l'ergonomie (poêle modulable, matières nobles, etc)
Il existe actuellement des poêles à bois qui s'allument automatiquement. Il suffit de disposer du petit bois d'allumage et des bûches puis d'intégrer des allume-feux. Il ne reste plus qu'à programmer la mise en route afin de profiter d'une eau chaude ou d'une chambre aux conditions thermiques agréables au bon moment.
Les progrès de la technologie ont également permis de concevoir des poêles à bois dont les températures se régulent automatiquement. L'ajustement en question se fait par le biais d'un panneau de commande ou encore d'une télécommande. Ces options dépendent aussi bien du modèle que du fabricant.
On retrouve des poêles à bois à foyers pivotants, qui prennent l'apparence d'une cheminée d'appoint. La rotation se fait de 90° à 360°. Cette option influe principalement sur le design puisqu'elle n'affecte aucunement les performances. Néanmoins, il est toujours agréable d'avoir un brin de modernité chez soi.


Ce qu'il faut retenir

Les poêles à bois sont fortement recommandés dans le cadre de la transition énergétique. S'ils fonctionnent tous aux énergies renouvelables, les performances ne sont pas identiques pour tous les poêles. Le choix d’un poêle à bois va donc se faire suivant l'utilisation prévue. Les dimensions, les puissances, le type de diffusion et les spécificités du corps de chauffe se déterminent en fonction de la superficie à chauffer, de l'efficience du dispositif isolant. Par-dessus tout, il faut tenir compte de vos besoins en termes de vitesse de chauffe. Les granulés sont moins contraignants que les grands morceaux de bois puisqu'il n'est pas utile d'alimenter le poêle régulièrement. L’un des inconvénients du poêle à granulé est son prix qui est deux à trois fois plus cher qu’un poêle à bois classique.
Les certifications telles que flamme verte et Qualibois sont à privilégier lorsque vous choisissez un revendeur/installateur. Ces labels sont par ailleurs indispensables pour pouvoir prétendre aux aides financières proposées par l'Etat pour ce type d’appareils de chauffage. Le label « Flamme Verte » vous permettra notamment d’avoir accès à un crédit d’impôt (crédit d’impôt pour la transition énergétique) qui permet une réduction de 30% des coûts sur les travaux selon certaines conditions. Il s’agit là d’un des avantages non négligeables du poêle à bois.
En cas de doute, pensez à demander conseil à des professionnels qui vous orienteront vers le poêle à bois qui vous convient le mieux. Vous détenez maintenant tous les éléments pour bien choisir votre poêle !

-----------------------------------

Article à lire aussi :

RT 2012 : Les solutions de chauffage au gaz naturel

A lire aussi
VISITE DE CHANTIER
A DÉCOUVRIR
CONSEILS DÉCO
VISITE DE CHANTIER
Publicités